AVEC KOLONGO, LA SANTE N'EST PLUS UN SOUCI FINANCIER